mercredi 12 février 2014

Des vindicatifs croisent le verre

En marge des sempiternels Salons vineux d'Angers, quelques fiers gaillards multirécidivistes sont venus à la maison croiser le verre, avec pour thème cette année le millésime 2007 en septentrionie hexagonale...histoire de voir comment tout ce petit monde se comportait en société (les vins, pas les gugusses, insortables pour la plupart dans le beau monde)
Quelques vignerons non manucurés, le Père, la paire (Cancalaise), le Mariellocoltraniste de service et deux japonais en goguette venus perdre un peu de leur santé sous les coups de buttoir de tire-bouchons rageurs,victuailles cholestérolées astucieusement dissoutes par de fringants coquillages bretons et autres produits corrosifs pourtant bien licites.
Attiré par tout ce qui relève de l'assaut, le soldat Fafa himself est venu se joindre à la troupe et n'en est pas revenu...La suite, croquée par sa plume et ses crayons:


Rapport n°10

Soldat « fafa » au rapport


G
rand Bushi, rien ne va plus ces derniers temps. Samedi 01 février en soirée, malgré mes bonnes résolutions 2014, j’ai une nouvelle fois manqué de méfiance. Cette fois, vot’ pauv’ troufion a été enrôlé de force dans une secte d’authentiques aquaphobes. C’est le bras en écharpe que je rédige ce rapport, car je ne suis pas sorti indemne de cette mésaventure. Le toubib du camp m’a diagnostiqué une très grosse « coudite » du bras droit (inflammation causée par des lever de coude répétitifs. Attention toutefois, à ne pas confondre avec la célèbre « couillite »). De cette expérience étrange, me reviennent des flashs pleins d’incohérences, qui pourraient bien annoncer un trouble de stress post traumatique. Je vois pêle-mêle, une table, un homme armé d’un grand couteau découpant des viscères, moult bouteilles, un « pain-splash » importé d’une autre planète, des borborygmes en langue vernaculaire, des verres pour grandes personnes, des chauves-souris, un adepte du débouchage de la bouteille renversée, un ou deux éléphants roses et j’en passe… J’avoue ne pas trop savoir comment j’ai pu me tirer de ce mauvais pas. Mon seul souvenir clair ; une course à pied dans la campagne au p’tit matin poursuivi par deux fidèles aperçus la veille à la tablée. Fort heureusement pour moi, ils ne couraient vraiment pas très vite, et cela a grandement facilité mon évasion. R.A.S


Un rapide croquis réalisé avec le toubib du camp afin de lui décrire les symptômes

A ceux qui penseraient que le "verre de gris" divague (bien que d'un naturel porté sur l'eau vive), quelques clichés pris à la sauvette sur le champ de bataille semble confirmer qu'il s'est passé ici pendant 4 nuits une sévère bataille... 



Vous r'prendrez bien un peu d'dessert?...Pâté ou rillettes?

L'homme a la tête de liquoreux.


Michel Guignier en guest star!

On s'lance dans l' poussiéreux?

Vincent et Stéphanie, un couple de p'tits jeunes qui vont bien!

Revenez les gars, c’était une blague la verticale de Coulée de serrant!!!





Le retour du petit Bernaudeau...et de sa malice!



Enregistrer un commentaire